08/07/2013

Retour

Je me demandais comment j'allais retrouver tous ce petit monde ce matin.

Et bien ils étaient tous là à la première heure, le visage bronzé par ce soleil de Toscane, le visage détendu mais pour certains fatigués.

A l'arrivée et durant toute la journée, les uns et les autres ont parlé de ce séjour. Etrangement ce sont ceux qui n'ont pas voulu partir qui étaient les plus sombres, raleurs, cherchant à parler de choses qui n'intéressaient personnes aujourd'hui.

J'ai affiché une grande photo de groupe. on s'est cherché sur la photo, on s'est rappelé déja des souvenirs.

Pour notre chance nous retrouvons une bourgogne sous un soleil chaud, ce qui ne nous fait aucun changement de température.

Maintenant faut qu'on se récupère les photos, qu'on fasse un DVD de photos et surement un album photo papier.

Faut, faut, faut.... mais ca prendra du temps. Car pour l'instant on s'est remis au boulot mais avec la tête pleine d'images d'Italie.

Il faut aussi faire un petit bilan, réaliser pour cela un petit questionnaire (petit car plus il sera long et plus ca prendra du temps à synthétiser !). la encore, il faut, il faut, alors qu'on a la tête en partie encore en Toscane.

oui, il est nécessaire de laisser décanter. Déja aujourd'hui, le vendredi après midi fatiguant et le voyage n'occupaient plus la première parole des personnes : ils parlaient de leurs bons moments, de ces moments où ils ont vécu un vrai moment de  vacances.

On a commencé à débriefer comme on dit, en équipe, à batons rompus. La aussi il faut laisser venir les choses. D'elles mêmes elles feront apparaitre l'essentiel.

Retour donc, boulot qu'on appréhende autrement, pourtant c'est toujours le même boulot. Mais voila, si on regarde la bouteille à moitié pleine, on y voit pleins d'images et ca donne l'envie de venir, de sortir de chez soi, d'aller de l'avant.

je connais des gens à l'apf qui diraient : si on a du soleil dans la tête, on voit les choses autrement. C'est pas trop mon style de parler comme ca, mais je trouve a propos cette idée de soleil dans la tête. C'est bien ce que nous avons tenté de vivre cette semaine.

Et après tout, p'tête que mes irréductibles gaulois-travailleurs, qui-ne-veulent-surtout -pas-partir-en-voyage-avec-l'esat pour des raisons qui m'échappent encore, bougeront.

Rêve pas Denis, les irréductibles, il leur en faut bien plus que ca. Je compte donc sur l'effet "Soleil de Toscane" pour que cette fois ci certains osent bouger..... tout un art et rien n'est gagné d'avance....

mais qui sait...

Pour l'instant, les bagages sont à peine défaits et nous n'avons pas encore eu le temps de savourer les photos prises par les uns et les autres. Il faut...

A bientot

Denis VIVANT

A suivre donc.

Denis VIVANT

Commentaires

Bonjour à toi Denis, ainsi qu'à tous les camarades de l'Esat,

C'est bien agréable de lire la poésie des propos
gentiment utopiques que t'ont inspiré ces vacances Italiennes.
Tu as bien raison, il faut faire les choses,
et tant pis pour les sceptiques et les ronchons...
Bon courage à tous pour la reprise.
Bien cordialement.

Dominique

Écrit par : Dominique | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.